under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

30069

«Mémoires de mes fantômes»

Tambours et cantiques à Kinshasa

image Tambours et cantiques à Kinshasa





Disponibilité

Internet (1 ex.)
Alès (1 ex.)
Cholet (avec délai)
Paris (avec délai)
Rennes (avec délai)
Contactez-nous pour plus de renseignements.
ISBN :
9782811127190
Editeur :
Auteur :
Info :
226 pages - Broché - - Prix 27,00 € Livraison reduite
Thèmes :
Statut :
Neuf
4e de couverture :
Au XIXe siècle, un important élan d’évangélisation a marqué le début de la christianisation du Congo. Le chant liturgique de cette Église missionnaire, fait de chant grégorien en latin et de cantiques traduits dans les langues locales, s’est peu à peu rapproché des formes musicales traditionnelles d’Afrique Centrale. Quand, comment et pourquoi a-t-on voulu « africaniser » le chant liturgique ?

On invoque habituellement toutes sortes de raisons historiques pour l’expliquer, toutes valables, mais l’ethnomusicologie ouvre également une piste très intéressante. En Afrique Centrale, la musique est intimement liée au rite coutumier : elle est un fait social, communautaire, et cela se voit à même les structures d’organisation rythmique et vocale. Le chant des missionnaires européens n’était tout simplement pas compatible avec l’idée congolaise du religieux.

Ce livre montre comment ont évolué les mentalités et pratiques liturgiques dans le bassin du Congo, au cours d’un siècle particulièrement mouvementé de son histoire. Il offre un bel exemple de dialogue et d’intrication progressive de deux traditions musicales. En outre, à l’heure où le centre de l’Église catholique se déplace vers le Sud, la question de l’inculturation apparaît comme le vrai défi du XXIe siècle.
Au XIXe siècle, un important élan d’évangélisation a marqué le début de la christianisation du Congo. Le chant liturgique de cette Église missionnaire, fait de chant grégorien en latin et de cantiques traduits dans les langues locales, s’est peu à peu rapproché des formes musicales traditionnelles d’Afrique Centrale. Quand, comment et pourquoi a-t-on voulu « africaniser » le chant liturgique ?

On invoque habituellement toutes sortes de raisons historiques pour l’expliquer, toutes valables, mais l’ethnomusicologie ouvre également une piste très intéressante. En Afrique Centrale, la musique est intimement liée au rite coutumier : elle est un fait social, communautaire, et cela se voit à même les structures d’organisation rythmique et vocale. Le chant des missionnaires européens n’était tout simplement pas compatible avec l’idée congolaise du religieux.

Ce livre montre comment ont évolué les mentalités et pratiques liturgiques dans le bassin du Congo, au cours d’un siècle particulièrement mouvementé de son histoire. Il offre un bel exemple de dialogue et d’intrication progressive de deux traditions musicales. En outre, à l’heure où le centre de l’Église catholique se déplace vers le Sud, la question de l’inculturation apparaît comme le vrai défi du XXIe siècle.

Tambours et cantiques à Kinshasa - par Jean-Sébastien LAURENT - Editeur KARTHALA



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

30069

«Mémoires de mes fantômes»

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 09.73.88.08.09