under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Priscillien un chrétien non conformiste

image Priscillien un chrétien non conformiste




Disponibilité

Avec délai
Contactez-nous pour plus de renseignements.
Sous-titre :
Doctrine et pratique du priscillianisme du IVe au VIIe siècle
ISBN :
9782701015507
Editeur :
Auteur :
Collection :
Info :
523 pages - BROCHE - - Prix 75,00 € Livraison reduite
Thèmes :
4e de couverture :
Cet ouvrage constitue un travail inédit en langue française sur le priscillianisme, lequel n’a pas été étudié sous forme de monographie depuis celui d’E.-Ch. Babut, Priscillien et le priscillianisme (1909).
Étudiant la pensée de Priscillien et analysant les doctrines et les pratiques du mouvement à partir du fondateur jusqu’à la fin du VIe siècle, Sylvain J. G. Sanchez laisse de côté les vieilles interrogations sur hétérodoxie et orthodoxie, et déplace le débat : Priscillien, chrétien non conformiste, est le fondateur d’un mouvement ascétique. Et se pose une question : les courants gnostiques ou la religion de Mani ont-ils pu influencer sa pensée ou non ?
Ni manichéen, ni gnostique, ni encratite, Priscillien d’Ávila connaît les enseignements de ces courants, le fonds philosophique commun à tous qui l’influence, mais sa doctrine est inspirée surtout par la Bible et la tradition chrétienne. À la génération suivante, les priscillianistes des Ve et VIe siècles radicaliseront et amplifieront des éléments appartenant à la gnose (le mythe de la Chute, le dualisme anthropologique, l’origine divine de l’âme, etc.) présents dans les Traités de Wurzbourg et fruits de réminiscences néoplatoniciennes. Par le choix des problèmes et des pratiques que les priscillianistes considèrent comme importants (un regain pour l’astrologie, la descente mystique de l’âme, une exaltation de la virginité et un rejet du mariage, le goût du mensonge et du secret, l’abstinence alimentaire, etc.), l’image du mouvement sera celle d’un courant dissident de Galice.

Sylvain Jean Gabriel Sanchez (né en 1969), ancien élève de l’École biblique de Jérusalem, docteur en histoire du christianisme ancien (Paris-IV-Sorbonne), membre de l’I.R.E.R. (Institut de recherches pour l’étude des religions) et de l’A.E.L.A.C. (Association pour l’étude de la littérature apocryphe chrétienne), travaille sur la mystique chrétienne.
Cet ouvrage constitue un travail inédit en langue française sur le priscillianisme, lequel n’a pas été étudié sous forme de monographie depuis celui d’E.-Ch. Babut, Priscillien et le priscillianisme (1909).
Étudiant la pensée de Priscillien et analysant les doctrines et les pratiques du mouvement à partir du fondateur jusqu’à la fin du VIe siècle, Sylvain J. G. Sanchez laisse de côté les vieilles interrogations sur hétérodoxie et orthodoxie, et déplace le débat : Priscillien, chrétien non conformiste, est le fondateur d’un mouvement ascétique. Et se pose une question : les courants gnostiques ou la religion de Mani ont-ils pu influencer sa pensée ou non ?
Ni manichéen, ni gnostique, ni encratite, Priscillien d’Ávila connaît les enseignements de ces courants, le fonds philosophique commun à tous qui l’influence, mais sa doctrine est inspirée surtout par la Bible et la tradition chrétienne. À la génération suivante, les priscillianistes des Ve et VIe siècles radicaliseront et amplifieront des éléments appartenant à la gnose (le mythe de la Chute, le dualisme anthropologique, l’origine divine de l’âme, etc.) présents dans les Traités de Wurzbourg et fruits de réminiscences néoplatoniciennes. Par le choix des problèmes et des pratiques que les priscillianistes considèrent comme importants (un regain pour l’astrologie, la descente mystique de l’âme, une exaltation de la virginité et un rejet du mariage, le goût du mensonge et du secret, l’abstinence alimentaire, etc.), l’image du mouvement sera celle d’un courant dissident de Galice.

Sylvain Jean Gabriel Sanchez (né en 1969), ancien élève de l’École biblique de Jérusalem, docteur en histoire du christianisme ancien (Paris-IV-Sorbonne), membre de l’I.R.E.R. (Institut de recherches pour l’étude des religions) et de l’A.E.L.A.C. (Association pour l’étude de la littérature apocryphe chrétienne), travaille sur la mystique chrétienne.

Priscillien un chrétien non conformiste - Doctrine et pratique du priscillianisme du IVe au VIIe siècle - par Sylvain J.G. SANCHEZ - Editeur BEAUCHESNE



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 09.73.88.08.09