under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Polémiques en tous genres

image Polémiques en tous genres




Disponibilité

Internet (avec délai)
Alès (avec délai)
Cholet (avec délai)
Paris (1 ex.)
Contactez-nous pour plus de renseignements.
ISBN :
9782916377759
Editeur :
Auteur :
Pierre SERVET (textes reunis par), Marie-Hélène SERVET (textes reunis par)
Info :
410 pages - BROCHE - - Prix 39,00 € Livraison reduite
Thèmes :
Statut :
Neuf
4e de couverture :
Ce nouveau numéro des Cahiers du GADGES s'intéresse aux relations existant entre le polémique et les genres où il s’inscrit dans la période XVIe-XVIIIe siècle, c'est-à-dire à un moment où, dans des foyers de conflit bien répertoriés, les œuvres de combat s’enrichissent d’une fonction mondaine et d’une nouvelle conscience de leur identité et de leurs enjeux littéraires. Il s’agit donc d’une part d’identifier les formes de prédilection de cette littérature de combat, en mettant l’accent sur celles qui n’affichent pas d’emblée leur visée agonistique ; d’autre part de repérer ce que le choix de tel ou tel genre révèle de l’écriture polémique elle-même, en particulier dans l’éthos adopté – ou caché – par le polémiste, et dans le traitement réservé à la parole de l’adversaire, reprise, reconstruite, irrémédiablement subvertie. Dans ce grand jeu de cache-cache, de l’humaniste Vivès au philosophe Rousseau, de Calvin à Bourdaloue, de la controverse aux journaux, les postures sont aussi variées que les genres. La contradiction règne entre attitude conciliante ou affligée et visée affichée ou retorse – persuader, confondre, faire taire, éliminer... La diversité est telle, parfois dans une même œuvre, que le lecteur s’y perd : où est donc Cyrano dans Les Etats et Empires, et que nous dit ce Protée ? Et si dialogue et polémique sont à l’évidence indissociables, leurs enjeux restent à découvrir, entre la discussion et l’exclusion. La contextualisation des échanges s’avère ici capitale, car la tactique varie selon l’adversaire – à moins que, comme chez Pascal ou La Bruyère, le choix et la figure de l’adversaire lui-même n’obéissent à une stratégie… A côté des débats, traités, sermons, et autres lettres, on trouve l’histoire et la contestation de ses documents, la poésie et ses jeux d’intertextualité, le conte, et même l’image qui sait emprunter à l’adversaire son discours et ses motifs. Du débat au pamphlet, la question se pose alors de l’historicité des usages, des formes, voire de leurs désignations. Ce qui apparaît en tout cas, c’est que la subversion générique s’avère un outil privilégié de la polémique, et que le travail polémique peut, comme chez Diderot, aider la forme à se construire et à s’identifier – preuve du lien, instable et nécessaire, qui unit la question des genres et l’écriture polémique.
Ce nouveau numéro des Cahiers du GADGES s'intéresse aux relations existant entre le polémique et les genres où il s’inscrit dans la période XVIe-XVIIIe siècle, c'est-à-dire à un moment où, dans des foyers de conflit bien répertoriés, les œuvres de combat s’enrichissent d’une fonction mondaine et d’une nouvelle conscience de leur identité et de leurs enjeux littéraires. Il s’agit donc d’une part d’identifier les formes de prédilection de cette littérature de combat, en mettant l’accent sur celles qui n’affichent pas d’emblée leur visée agonistique ; d’autre part de repérer ce que le choix de tel ou tel genre révèle de l’écriture polémique elle-même, en particulier dans l’éthos adopté – ou caché – par le polémiste, et dans le traitement réservé à la parole de l’adversaire, reprise, reconstruite, irrémédiablement subvertie. Dans ce grand jeu de cache-cache, de l’humaniste Vivès au philosophe Rousseau, de Calvin à Bourdaloue, de la controverse aux journaux, les postures sont aussi variées que les genres. La contradiction règne entre attitude conciliante ou affligée et visée affichée ou retorse – persuader, confondre, faire taire, éliminer... La diversité est telle, parfois dans une même œuvre, que le lecteur s’y perd : où est donc Cyrano dans Les Etats et Empires, et que nous dit ce Protée ? Et si dialogue et polémique sont à l’évidence indissociables, leurs enjeux restent à découvrir, entre la discussion et l’exclusion. La contextualisation des échanges s’avère ici capitale, car la tactique varie selon l’adversaire – à moins que, comme chez Pascal ou La Bruyère, le choix et la figure de l’adversaire lui-même n’obéissent à une stratégie… A côté des débats, traités, sermons, et autres lettres, on trouve l’histoire et la contestation de ses documents, la poésie et ses jeux d’intertextualité, le conte, et même l’image qui sait emprunter à l’adversaire son discours et ses motifs. Du débat au pamphlet, la question se pose alors de l’historicité des usages, des formes, voire de leurs désignations. Ce qui apparaît en tout cas, c’est que la subversion générique s’avère un outil privilégié de la polémique, et que le travail polémique peut, comme chez Diderot, aider la forme à se construire et à s’identifier – preuve du lien, instable et nécessaire, qui unit la question des genres et l’écriture polémique.

Polémiques en tous genres - par Pierre SERVET, Marie-Hélène SERVET - Editeur DROZ S.A



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Tél. : Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17