under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction30633

«Le chemin d'espérance»

Le football dans nos sociétés

image Le football dans nos sociétés





Disponibilité

Avec délai
Contactez-nous pour plus de renseignements.
Sous-titre :
Une culture populaire 1914-1918
ISBN :
9782746707894
Editeur :
Auteur :
Yvon GASTAUT (sous la direction), Stéphane MOULANE (sous la direction)
Info :
258 pages - BROCHE - - Prix 19,00 € Livraison reduite
Thèmes :
4e de couverture :
Le XXe siècle est-il celui du football ? En Europe en particulier, la pratique du ballon rond a en effet connu au siècle dernier un développement sans commune mesure avec les autres sports : dans une cour de récréation, au sein d'une association corporative, en club ou en sélection nationale ; dans le cadre de compétitions ou pour le plaisir.
Que de chemin parcouru depuis le dribbling game pratiqué par les élèves issus des élites anglaises dans les collèges au milieu du XIXe siècle. La bourgeoisie n'est plus seule à fouler les terrains, qui deviennent des espaces de sociabilité et d'intégration pour les néo-urbains que fabrique la société industrielle. C'est ainsi que, dès le début du XXe siècle, se forge une vocation universelle du football.
Le football constitue un phénomène culturel dont les échos se perçoivent bien au-delà des stades et ne se cantonnent pas aux milieux populaires. Fondé sur le principe de la confrontation, objet de culture, il met aussi en jeu la question des identités et du rapport à l'altérité. En outre, phénomène de masse, le football occupe une place de choix dans la structuration et les représentations de l'espace social.
Les enjeux induits par ce sport ne peuvent dès lors que susciter la curiosité de l'historien. Longtemps relégué à un rang secondaire, le football est aujourd'hui devenu un objet d'histoire à part entière. Cet ouvrage, qui rassemble parmi les meilleurs spécialistes européens de l'histoire du football, entend alimenter la réflexion et ouvrir des pistes de recherche, fécondes pour la compréhension des sociétés européennes contemporaines.

Dirigé par Yvan Gastaut et Stéphane Mourlane.
Avec Fabien Archambault, Claude Boli, Xavier Breuil, Fabio Chisari, Olivier Chovaux, Patrick Clastres, Paul Dietschy, Christiane Eisenberg, Eduardo Gonzalez Calleja, Pierre Lanfranchi, Antoine Mourat, Didier Rey et Matthew Taylor.
Le XXe siècle est-il celui du football ? En Europe en particulier, la pratique du ballon rond a en effet connu au siècle dernier un développement sans commune mesure avec les autres sports : dans une cour de récréation, au sein d'une association corporative, en club ou en sélection nationale ; dans le cadre de compétitions ou pour le plaisir.
Que de chemin parcouru depuis le dribbling game pratiqué par les élèves issus des élites anglaises dans les collèges au milieu du XIXe siècle. La bourgeoisie n'est plus seule à fouler les terrains, qui deviennent des espaces de sociabilité et d'intégration pour les néo-urbains que fabrique la société industrielle. C'est ainsi que, dès le début du XXe siècle, se forge une vocation universelle du football.
Le football constitue un phénomène culturel dont les échos se perçoivent bien au-delà des stades et ne se cantonnent pas aux milieux populaires. Fondé sur le principe de la confrontation, objet de culture, il met aussi en jeu la question des identités et du rapport à l'altérité. En outre, phénomène de masse, le football occupe une place de choix dans la structuration et les représentations de l'espace social.
Les enjeux induits par ce sport ne peuvent dès lors que susciter la curiosité de l'historien. Longtemps relégué à un rang secondaire, le football est aujourd'hui devenu un objet d'histoire à part entière. Cet ouvrage, qui rassemble parmi les meilleurs spécialistes européens de l'histoire du football, entend alimenter la réflexion et ouvrir des pistes de recherche, fécondes pour la compréhension des sociétés européennes contemporaines.

Dirigé par Yvan Gastaut et Stéphane Mourlane.
Avec Fabien Archambault, Claude Boli, Xavier Breuil, Fabio Chisari, Olivier Chovaux, Patrick Clastres, Paul Dietschy, Christiane Eisenberg, Eduardo Gonzalez Calleja, Pierre Lanfranchi, Antoine Mourat, Didier Rey et Matthew Taylor.
Avis :
Le Mot de l'éditeur : Le football dans nos sociétés

D’ordinaire le sport est, éditorialement parlant, le domaine « réservé » des journalistes spécialisés ou des sportifs eux-mêmes. Rarement la parole a été donnée à des historiens pour étudier telle ou telle discipline – à moins qu’il ne s’agisse, en ce qui concerne le football, d’histoires de tel ou tel club. Or c’est chose faite avec cet ouvrage composé d’articles des meilleurs historiens européens spécialisés en histoire de la culture.
Le football est ici appréhendé, avec chaleur bien sûr car les auteurs aiment l’« objet » qu’ils analysent, comme étant un élément de construction identitaire – une identité sociale, mais aussi politique et culturelle.
La première partie est ainsi consacrée aux identités locales : à travers les exemples du Nord, de la Corse ou de l’Angleterre, chacun des auteurs montre comment l’existence et l’émergence de clubs de football à l’image forte, avec des supporters qui s’y identifient, vient tantôt proposer une revanche face à une situation de crise économique ou identitaire (l’engouement du Nord minier pour le football repose sur un chapelet de clubs dont l’implantation suit à la trace la carte du pays minier, les clubs sont restés alors que les mines ont fermées une à une…), tantôt se faire le reflet de mouvements plus vastes (on peut ici penser au football corse, parfait miroir des relations de l’île avec le continent).
La deuxième partie s’attache à illustrer le rapport entre football et identités politiques : sport populaire depuis son origine, le football a ainsi très tôt fait l’objet de patronage politique. L’Italie, par exemple, a vu se développer dès les années 1930 des associations de football dépendant des partis politiques (des communistes aux catholiques) - ciment qui rend si particulière, si passionnée et largement partagée la « culture politique du football » propre à l’Italie.
La troisième partie évoque le football comme miroir des confrontations identitaires, not… [lire +]
Le Mot de l'éditeur : Le football dans nos sociétés

D’ordinaire le sport est, éditorialement parlant, le domaine « réservé » des journalistes spécialisés ou des sportifs eux-mêmes. Rarement la parole a été donnée à des historiens pour étudier telle ou telle discipline – à moins qu’il ne s’agisse, en ce qui concerne le football, d’histoires de tel ou tel club. Or c’est chose faite avec cet ouvrage composé d’articles des meilleurs historiens européens spécialisés en histoire de la culture.
Le football est ici appréhendé, avec chaleur bien sûr car les auteurs aiment l’« objet » qu’ils analysent, comme étant un élément de construction identitaire – une identité sociale, mais aussi politique et culturelle.
La première partie est ainsi consacrée aux identités locales : à travers les exemples du Nord, de la Corse ou de l’Angleterre, chacun des auteurs montre comment l’existence et l’émergence de clubs de football à l’image forte, avec des supporters qui s’y identifient, vient tantôt proposer une revanche face à une situation de crise économique ou identitaire (l’engouement du Nord minier pour le football repose sur un chapelet de clubs dont l’implantation suit à la trace la carte du pays minier, les clubs sont restés alors que les mines ont fermées une à une…), tantôt se faire le reflet de mouvements plus vastes (on peut ici penser au football corse, parfait miroir des relations de l’île avec le continent).
La deuxième partie s’attache à illustrer le rapport entre football et identités politiques : sport populaire depuis son origine, le football a ainsi très tôt fait l’objet de patronage politique. L’Italie, par exemple, a vu se développer dès les années 1930 des associations de football dépendant des partis politiques (des communistes aux catholiques) - ciment qui rend si particulière, si passionnée et largement partagée la « culture politique du football » propre à l’Italie.
La troisième partie évoque le football comme miroir des confrontations identitaires, notamment à travers l’exemple de la Seconde Guerre mondiale. Pendant cette période, pris sur le continent dans l’étau de l’Etat et de l’idéologie, le football laisse apparaître, en creux, les intentions politico-sportives des régimes autoritaires ou totalitaires. Devenant, hors du Royaume-Uni, une arme potentielle pour légitimer, sur le plan sportif, le nouvel ordre européen promu par l’Allemagne nationale-socialiste, le ballon rond put, par ailleurs, constituer un terrain de rencontre, voire de résistance face à l’occupant, avant que le retour au football de paix ne vienne attester de la fin des angoisses suscitées par la guerre.
Enfin la quatrième partie est dédiée aux représentations culturelles : quelles images et quelles représentations ont pu véhiculer le football, les footballeurs et leurs supporters dans les sociétés européennes au XXe siècle ?

Le football dans nos sociétés - Une culture populaire 1914-1918 - par Yvon GASTAUT, Stéphane MOULANE - Editeur AUTREMENT EDITIONS



Top Ventes

Podcasts


Gilles Teulié - Conférence - Protestantisme et Apartheid en Afrique du Sud

Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Le Livre

livraison_reduction30633

«Le chemin d'espérance»

Top ventes

MULTIMEDIA


Gilles Teulié - Conférence - Protestantisme et Apartheid en Afrique du Sud

Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé
Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 09.73.88.08.09