under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

La reconnaissance

image La reconnaissance




Disponibilité

Internet (avec délai)
Alès (avec délai)
Cholet (avec délai)
Paris (1 ex.)
Contactez-nous pour plus de renseignements.
Sous-titre :
Une quête infinie
ISBN :
9782830914030
Editeur :
Auteur :
Collection :
Info :
264 pages - BROCHÉ - - Prix 27,40 € Livraison reduite
Thèmes :
Statut :
Neuf
4e de couverture :
La reconnaissance est facteur d’identité. Depuis Hegel, plusieurs penseurs ont cherché à définir le rapport à soi et au monde à partir du lien de réciprocité établi entre l’être humain et ses vis-à-vis inscrits dans des processus de mises en valeur mutuelles : « Dis-moi qui je suis, je te dirai qui tu es. » Un des grands penseurs de la reconnaissance, Axel Honneth, la définit selon trois axes de déclinaison sociale de la personne : l’amour, facteur de confiance en soi, le droit et la justice qui génèrent le respect de soi, et le travail, aux sources de l’estime de soi. Pierre Paroz reprend ici les analyses de cet héritier de l’école de Francfort pour les étendre sur un axe plus vertical, à l’enseigne de ce que disent les religions sur la reconnaissance de soi par des figures transcendantes. En sollicitant une saga nordique, l’épopée de Gilgamesh, Kierkegaard, le Coran oula Baghavad-Gita aussi bien que les lettres de Paul et d’autres textes bibliques, l’auteur montre qu’il existe dans la pensée religieuse un moment du dépassement de la reconnaissance par des tiers seuls, dégageant d’une quête épuisante d’identité par les seuls recours au rapport mondain et horizontal. Dans ce contexte, le christianisme représente un lieu particulièrement abouti, privilégié et critique, où la quête de reconnaissance sociale se voit allégée par une promesse divine de justification inconditionnelle.
La reconnaissance est facteur d’identité. Depuis Hegel, plusieurs penseurs ont cherché à définir le rapport à soi et au monde à partir du lien de réciprocité établi entre l’être humain et ses vis-à-vis inscrits dans des processus de mises en valeur mutuelles : « Dis-moi qui je suis, je te dirai qui tu es. » Un des grands penseurs de la reconnaissance, Axel Honneth, la définit selon trois axes de déclinaison sociale de la personne : l’amour, facteur de confiance en soi, le droit et la justice qui génèrent le respect de soi, et le travail, aux sources de l’estime de soi. Pierre Paroz reprend ici les analyses de cet héritier de l’école de Francfort pour les étendre sur un axe plus vertical, à l’enseigne de ce que disent les religions sur la reconnaissance de soi par des figures transcendantes. En sollicitant une saga nordique, l’épopée de Gilgamesh, Kierkegaard, le Coran oula Baghavad-Gita aussi bien que les lettres de Paul et d’autres textes bibliques, l’auteur montre qu’il existe dans la pensée religieuse un moment du dépassement de la reconnaissance par des tiers seuls, dégageant d’une quête épuisante d’identité par les seuls recours au rapport mondain et horizontal. Dans ce contexte, le christianisme représente un lieu particulièrement abouti, privilégié et critique, où la quête de reconnaissance sociale se voit allégée par une promesse divine de justification inconditionnelle.

La reconnaissance - Une quête infinie - par Pierre PAROZ - Editeur LABOR ET FIDES



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Tél. : Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17