under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

30069

«Mémoires de mes fantômes»

La mort

image La mort




Disponibilité

Internet (avec délai)
Alès (avec délai)
Cholet (1 ex.)
Paris (1 ex.)
Rennes (1 ex.)
Contactez-nous pour plus de renseignements.
ISBN :
9782830917352
Editeur :
Auteur :
Info :
244 pages - Broché - - Prix 22,00 € Livraison reduite
Thèmes :
Statut :
Neuf
4e de couverture :
Eberhard Jüngel, éminent théologien de notre temps (né en 1934), se penche sur le thème de la mort. Cette thématique est d’abord envisagée dans une perspective anthropologique large, en dialogue avec la médecine et la philosophie, comme une « énigme ». Dans un second temps, Jüngel propose une réflexion biblique et théologique sur la mort comme « mystère ». Interroger la mort, c’est interroger la vie – notre vie. Qu’est-ce que la mort ? Une réalité à la fois tout à fait personnelle (notre mort), mais aussi tout à fait étrangère. Elle n’est toutefois pas que « ma » mort, mais aussi celle d’autrui : elle est un fait social, dont les incidences sur nous-mêmes sont indéniables. Théologiquement parlant, la mort de Jésus est l’événement de la rencontre entre l’être de Dieu et l’être de la mort : Dieu y assume la négation de la mort. Si la mort de Jésus-Christ a quelque chose à voir avec nous, c’est parce qu’elle concerne également Dieu : en Jésus, Dieu même n’en est pas indemne. Loin d’être « réconcilié » par la crucifixion de Jésus, au sens où Dieu passerait de la colère au pardon, Dieu ôte à la mort sa puissance de négation et de séparation, donnant à l’être humain d’avoir part à sa vie même. D’abord paru en 1971, dans le contexte des théologies de la « mort de Dieu », cet ouvrage, très lu dès sa parution mais jamais traduit jusqu’ici en français, n’a rien perdu de sa pertinence
Eberhard Jüngel, éminent théologien de notre temps (né en 1934), se penche sur le thème de la mort. Cette thématique est d’abord envisagée dans une perspective anthropologique large, en dialogue avec la médecine et la philosophie, comme une « énigme ». Dans un second temps, Jüngel propose une réflexion biblique et théologique sur la mort comme « mystère ». Interroger la mort, c’est interroger la vie – notre vie. Qu’est-ce que la mort ? Une réalité à la fois tout à fait personnelle (notre mort), mais aussi tout à fait étrangère. Elle n’est toutefois pas que « ma » mort, mais aussi celle d’autrui : elle est un fait social, dont les incidences sur nous-mêmes sont indéniables. Théologiquement parlant, la mort de Jésus est l’événement de la rencontre entre l’être de Dieu et l’être de la mort : Dieu y assume la négation de la mort. Si la mort de Jésus-Christ a quelque chose à voir avec nous, c’est parce qu’elle concerne également Dieu : en Jésus, Dieu même n’en est pas indemne. Loin d’être « réconcilié » par la crucifixion de Jésus, au sens où Dieu passerait de la colère au pardon, Dieu ôte à la mort sa puissance de négation et de séparation, donnant à l’être humain d’avoir part à sa vie même. D’abord paru en 1971, dans le contexte des théologies de la « mort de Dieu », cet ouvrage, très lu dès sa parution mais jamais traduit jusqu’ici en français, n’a rien perdu de sa pertinence

La mort - par Eberhard JÜNGEL - Editeur LABOR ET FIDES



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

30069

«Mémoires de mes fantômes»

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 09.73.88.08.09