under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

30069

«Mémoires de mes fantômes»

L'épître de Jacques

image L'épître de Jacques image 2 L'épître de Jacques





Disponibilité

Internet (1 ex.)
Alès (1 ex.)
Cholet (avec délai)
Paris (1 ex.)
Rennes (avec délai)
Contactez-nous pour plus de renseignements.
Sous-titre :
XIIIa
ISBN :
9782830914665
Editeur :
Auteur :
Collection :
Info :
290 pages - BROCHÉ - - Prix 34,00 € Livraison reduite
Thèmes :
Statut :
Neuf
4e de couverture :
L’épître de Jacques est un écrit atypique du Nouveau Testament. Luther la nommait « épître de paille » pour signifier sa réserve à son égard, car elle lui paraissait s’opposer à la théologie de l’apôtre Paul sur la justification par la foi. Une philologue et un exégète reprennent le dossier pour comprendre ce qui se révèle à travers l’analyse linguistique, littéraire, historique et théologique de cette épître. A l’encontre du consensus exégétique actuel, les deux auteurs démontrent que cet écrit, datant probablement de la fin du premier siècle, développe une authentique christologie malgré deux seules petites mentions du nom de Jésus-Christ dans la lettre. Fortement marquée par le judaïsme, elle n’est pas constituée de sentences décousues, mais laisse voir un style littéraire très maîtrisé en vertu duquel se succèdent et s’entrelacent des considérations marquées au sceau de la dérision, de la véhémence, de la gravité ou de l’humour. Proposant une traduction originale, ce commentaire s’inscrit dans la collection du CNT à partir d’une thèse appuyée sur une expertise scientifique de premier ordre.
L’épître de Jacques est un écrit atypique du Nouveau Testament. Luther la nommait « épître de paille » pour signifier sa réserve à son égard, car elle lui paraissait s’opposer à la théologie de l’apôtre Paul sur la justification par la foi. Une philologue et un exégète reprennent le dossier pour comprendre ce qui se révèle à travers l’analyse linguistique, littéraire, historique et théologique de cette épître. A l’encontre du consensus exégétique actuel, les deux auteurs démontrent que cet écrit, datant probablement de la fin du premier siècle, développe une authentique christologie malgré deux seules petites mentions du nom de Jésus-Christ dans la lettre. Fortement marquée par le judaïsme, elle n’est pas constituée de sentences décousues, mais laisse voir un style littéraire très maîtrisé en vertu duquel se succèdent et s’entrelacent des considérations marquées au sceau de la dérision, de la véhémence, de la gravité ou de l’humour. Proposant une traduction originale, ce commentaire s’inscrit dans la collection du CNT à partir d’une thèse appuyée sur une expertise scientifique de premier ordre.

L'épître de Jacques - XIIIa - par Élian CUVILLIER, Jacqueline ASSAËL - Editeur LABOR ET FIDES



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

30069

«Mémoires de mes fantômes»

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 09.73.88.08.09