under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

30069

«Mémoires de mes fantômes»

Jeanne d'Albret et Henri IV

image Jeanne d'Albret et Henri IV





Disponibilité

Internet (1 ex.)
Alès (1 ex.)
Cholet (1 ex.)
Paris (1 ex.)
Rennes (avec délai)
Contactez-nous pour plus de renseignements.
ISBN :
9782354791636
Editeur :
Auteur :
Info :
150 pages - BROCHÉ - - Prix 21,00 € Livraison reduite
Thèmes :
Statut :
Neuf
4e de couverture :
Sous l’angle de la relation « mère-fils », le livre retrace le rôle de Jeanne d’Albret, la « reine huguenote », dans l’éducation et la vie publique d’Henri IV. Il permet de mieux comprendre sa personnalité et son époque, deux ou trois générations après les débuts de la Réforme.

Partagé entre le protestantisme de sa mère et le catholicisme de son père et de la cour, la Saint-Barthélemy lui fera choisir la Réforme en 1576. Il est alors roi de Navarre, chef incontesté des troupes protestantes pendant les guerres de religion. Mais seul successeur au trône royal, il abjure en 1593, avec ses frères à ses côtés Catherine de Bourbon. Leurs relations traversent des périodes difficiles, Henri IV oscillant entre son statut de roi et son rôle de frère.

Dès lors, le roi suivra la voie de la paix religieuse par l’Édit de Nantes (1598) et militaire par le traité de Vervins (1598). Entouré de ministres, pour la plupart huguenots, il s’attache à redresser la France socialement et économiquement.

Les marques de la Réforme sont perceptibles dans son action, mais la politique d’Henri IV se distingue de celle de sa mère, mais aussi des chefs huguenots ou des hommes d’Eglise : il ouvre une nouvelle voie pour conjuguer la tolérance en politique.

En 1610, la France pleure le « roi de paix », mais qui comprend alors que ce début de XVIIème siècle voit disparaître un roi visionnaire, précurseur de conquêtes futures : la liberté de conscience, de pensée et la distinction entre « foi privée » et « loi publique ».

Nicole Vray
Docteur ès-Lettres, hébraïsante, membre de l'Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen, conférencière, elle est l'auteur de volumes d'Histoire et de biographies, pour la plupart de la France moderne. Ouvrages chez Olivétan : Un autre regard sur Marie, histoire de religion, 2008 ; Renée de France et Anne de Guise, 2010 ; Théodore Monod, un homme de foi, collection Figures protestantes, 2011 ; chez DDB : Les Mythes fondateurs de Gilgamesh à Noé, 2012.
Sous l’angle de la relation « mère-fils », le livre retrace le rôle de Jeanne d’Albret, la « reine huguenote », dans l’éducation et la vie publique d’Henri IV. Il permet de mieux comprendre sa personnalité et son époque, deux ou trois générations après les débuts de la Réforme.

Partagé entre le protestantisme de sa mère et le catholicisme de son père et de la cour, la Saint-Barthélemy lui fera choisir la Réforme en 1576. Il est alors roi de Navarre, chef incontesté des troupes protestantes pendant les guerres de religion. Mais seul successeur au trône royal, il abjure en 1593, avec ses frères à ses côtés Catherine de Bourbon. Leurs relations traversent des périodes difficiles, Henri IV oscillant entre son statut de roi et son rôle de frère.

Dès lors, le roi suivra la voie de la paix religieuse par l’Édit de Nantes (1598) et militaire par le traité de Vervins (1598). Entouré de ministres, pour la plupart huguenots, il s’attache à redresser la France socialement et économiquement.

Les marques de la Réforme sont perceptibles dans son action, mais la politique d’Henri IV se distingue de celle de sa mère, mais aussi des chefs huguenots ou des hommes d’Eglise : il ouvre une nouvelle voie pour conjuguer la tolérance en politique.

En 1610, la France pleure le « roi de paix », mais qui comprend alors que ce début de XVIIème siècle voit disparaître un roi visionnaire, précurseur de conquêtes futures : la liberté de conscience, de pensée et la distinction entre « foi privée » et « loi publique ».

Nicole Vray
Docteur ès-Lettres, hébraïsante, membre de l'Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen, conférencière, elle est l'auteur de volumes d'Histoire et de biographies, pour la plupart de la France moderne. Ouvrages chez Olivétan : Un autre regard sur Marie, histoire de religion, 2008 ; Renée de France et Anne de Guise, 2010 ; Théodore Monod, un homme de foi, collection Figures protestantes, 2011 ; chez DDB : Les Mythes fondateurs de Gilgamesh à Noé, 2012.

Jeanne d'Albret et Henri IV - par Nicole VRAY - Editeur OLIVETAN



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

30069

«Mémoires de mes fantômes»

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 09.73.88.08.09