under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Jean-Frédéric Ostervald l'européen - 1663-1747

image Jean-Frédéric Ostervald l'européen - 1663-1747





Disponibilité

Internet (1 ex.)
Alès (1 ex.)
Cholet (avec délai)
Paris (1 ex.)
Rennes (avec délai)
Contactez-nous pour plus de renseignements.
Sous-titre :
Novateur neuchâtelois
ISBN :
9782051018579
Editeur :
Auteur :
Info :
528 pages - BROCHE - - Prix 30,10 € Livraison reduite
Thèmes :
Statut :
Neuf
4e de couverture :
Prix Editeur initial 43€
Ce livre traite de J.F. Ostervald, du Grand Homme de Neuchâtel au XVIIIe siècle, en cinq parties. La première rappelle les périodes successives de sa vie et la liste de ses écrits. La seconde fait mémoire des apologies en rose et en noir, qui ont faussé son image. Cette partie s'achève sur une demande de réouverture du dossier : Affaire Réveil contre Ostervald, fermé au début du XXe siècle, au détriment de la vérité historique. La troisième partie donne raison à MM. les Ecclésiastiques de Berne, persuadés qu'à Neuchâtel tout était anglais, depuis la mise en route de ses réformes (en 1701), La quatrième partie présente un inventaire des multiples traductions du Traité des Sources de la Corruption, du Catéchisme et des Arguments et Réflexions (ses trois œuvres pilotes), et illustre la diffusion européenne des ouvrages du Grand Homme. La cinquième partie, enfin, rappelle comment et pourquoi Ostervald, piétiste pur et dur (à la manière du XVIIe siècle), mais aussi philosophe des Lumières, s'opposa aux piétistes séparatistes de la Principauté, à la bande à de Muralt, aux communautés piétistes réfugiées de l'ombre au pays de Vaud, au piétisme des Moraves (1740-1745), et enfin au piétisme façon rousseauiste de S. Bourgeois (175-1780).

Chemin faisant, on apprend :

- que Ministre du Saint Évangile, Ostervald prônait une religion digne d'un siècle éclairé et philosophe. Comme d'autres Novateurs de son temps, il visait à transposer les oracles de la foi en oracles de raison ;
- que la réforme du culte et des sentiments, entreprit fin 1701, visait en vérité à mettre l'Église de la Principauté en accord étroit avec l'Église anglicane ;
- que Guillaume d'Orange, roi d'Angleterre, avait projeté avant de mourir (en 1702) d'éclairer tout l'univers des Lumières de l'Évangile de Jésus, (non de l'évangile de la Croix de l'apôtre Paul), et en donna mission à la SPG. On lira les lettres autographes d'Ostervald, de L. Tronchin et de J.A. Turrettini de G… [lire +]
Prix Editeur initial 43€
Ce livre traite de J.F. Ostervald, du Grand Homme de Neuchâtel au XVIIIe siècle, en cinq parties. La première rappelle les périodes successives de sa vie et la liste de ses écrits. La seconde fait mémoire des apologies en rose et en noir, qui ont faussé son image. Cette partie s'achève sur une demande de réouverture du dossier : Affaire Réveil contre Ostervald, fermé au début du XXe siècle, au détriment de la vérité historique. La troisième partie donne raison à MM. les Ecclésiastiques de Berne, persuadés qu'à Neuchâtel tout était anglais, depuis la mise en route de ses réformes (en 1701), La quatrième partie présente un inventaire des multiples traductions du Traité des Sources de la Corruption, du Catéchisme et des Arguments et Réflexions (ses trois œuvres pilotes), et illustre la diffusion européenne des ouvrages du Grand Homme. La cinquième partie, enfin, rappelle comment et pourquoi Ostervald, piétiste pur et dur (à la manière du XVIIe siècle), mais aussi philosophe des Lumières, s'opposa aux piétistes séparatistes de la Principauté, à la bande à de Muralt, aux communautés piétistes réfugiées de l'ombre au pays de Vaud, au piétisme des Moraves (1740-1745), et enfin au piétisme façon rousseauiste de S. Bourgeois (175-1780).

Chemin faisant, on apprend :

- que Ministre du Saint Évangile, Ostervald prônait une religion digne d'un siècle éclairé et philosophe. Comme d'autres Novateurs de son temps, il visait à transposer les oracles de la foi en oracles de raison ;
- que la réforme du culte et des sentiments, entreprit fin 1701, visait en vérité à mettre l'Église de la Principauté en accord étroit avec l'Église anglicane ;
- que Guillaume d'Orange, roi d'Angleterre, avait projeté avant de mourir (en 1702) d'éclairer tout l'univers des Lumières de l'Évangile de Jésus, (non de l'évangile de la Croix de l'apôtre Paul), et en donna mission à la SPG. On lira les lettres autographes d'Ostervald, de L. Tronchin et de J.A. Turrettini de Genève, déclarant s'associer à cette entreprise démesurée ;
- que la Bible d'Ostervald de 1744 ne fut jamais présentée, par Ostervald lui-même, comme une nouvelle version des Saintes Écritures, comme on le crut pendant deux siècles, mais comme la Bible de Genève, ravaudée à la va-vite, pour servir de porte-greffe aux Argumens et Réflexions qui ponctuent chaque unité du livre Saint ;
- que J.-F. Ostervald fut appelé Grand, à Amsterdam, Londres, Berlin, Leipzig, Francfort, Ulm, au Hanovre, Debreczenben, voire à Copenhague et à Stockholm, avant peut-être de l'être à Neuchâtel.

Il y a là matière à débats contradictoires.

L'auteur :
Né en 1921 en Alsace, il en est expulsé par les Nazis en 1939. Il se remet aux études à Lausanne, puis à Montpellier et les termine à Strasbourg. Reçu docteur en théologie en 1963, il est chargé des émissions des Églises Protestantes d'Alsace et de Lorraine à l'ORTF de Strasbourg. En 1967, il est nommé professeur d'histoire à la Faculté de théologie de Neuchâtel. Il a consacré sa retraite à écrire J.-F. Ostervald l'Européen.

Jean-Frédéric Ostervald l'européen - 1663-1747 - Novateur neuchâtelois - par Pierre BARTHEL - Editeur SLATKIN



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 09.73.88.08.09