under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction30987

« Pour un culte agréable à Dieu »

Israël construit son histoire

image Israël construit son histoire




Disponibilité

Épuisé
Prix à titre indicatif. Contactez-nous pour plus de renseignements.
Sous-titre :
L'historiographie deutéronomiste à la lumière des recherche récentes
ISBN :
9782830908152
Editeur :
Auteur :
Thomas RÖMER (édition), Jean-Daniel MACCHI (édition), Albert DE PURY (édition)
Info :
400 pages - Broché - - Prix 36,00 € Livraison reduite
Thèmes :
4e de couverture :
Vers la fin du VIIe siècle av. J.-C., ou au début du VIe, Israël se met à construire son histoire. On rassemble des traditions éparses, on réinterprète le passé proche et lointain, on délimite les époques et, surtout, on en fixe le point de départ : c'est Moïse qui devient le « patron » de cette histoire, et c'est la loi de Moïse qui en fournit la clef d'interprétation. De ce projet émerge une œuvre historiographique d'envergure qui part du discours de Moïse dans les plaines de Moab et qui aboutit au récit de la destruction de Jérusalem en 587, avec ses corollaires que sont la fin du royaume de Juda et la déportation d'une partie de ses habitants. C'est en 1943 que Martin Noth, le premier, a reconnu, derrière les livres qui s'étendent de Deutéronome aux Rois, les contours de cette grande œuvre littéraire que l'on désigne depuis lors comme « l'historiographie deutéronomiste ».
Au cours des vingt dernières années, le débat s'est à nouveau enflammé autour de la thèse de Martin Noth. L'entreprise historiographique reçoit-elle son impulsion première sous le règne de Josias dans les années 620, ou ne prend-elle son envoi qu'après la catastrophe de 587 ? Selon la réponse que l'on apporte à cette question, c'est l'interprétation de l'histoire biblique tout entière qui risque de basculer, s'agit-il « d'histoire officielle » ou d'histoire d'opposition ? De propagande ou de théodicée ?
Après avoir procédé, en 1989, à une large mise à jour de l'état des recherches sur le Pentateuque (Le Pentateuque en question, Labor et Fides, 2e édition 1991), les éditeurs du présent volume ont voulu fournir un instrument de travail analogue pour cet autre grand ensemble littéraire biblique qu'est l'historiographie deutéronomiste. Il s'agissait non seulement de présenter l'histoire de la recherche et de donner la parole aux tenants des différents courants en présence, mais aussi d'amorcer une réflexion sur la place des livres historiques bibliques dans le cadre de l'historiographie antique. Ils ont fait appel pour cela à quelques-uns des meilleurs spécialistes de la question, venus de France, d'Allemagne, d'Italie, d'Irlande, des Etats-Unis, d'Israël et de Suisse. Le débat, issu d'un séminaire de 3e cycle organisé en 1995 par les Facultés de théologie francophones de Suisse, est passionné et passionnant.
Vers la fin du VIIe siècle av. J.-C., ou au début du VIe, Israël se met à construire son histoire. On rassemble des traditions éparses, on réinterprète le passé proche et lointain, on délimite les époques et, surtout, on en fixe le point de départ : c'est Moïse qui devient le « patron » de cette histoire, et c'est la loi de Moïse qui en fournit la clef d'interprétation. De ce projet émerge une œuvre historiographique d'envergure qui part du discours de Moïse dans les plaines de Moab et qui aboutit au récit de la destruction de Jérusalem en 587, avec ses corollaires que sont la fin du royaume de Juda et la déportation d'une partie de ses habitants. C'est en 1943 que Martin Noth, le premier, a reconnu, derrière les livres qui s'étendent de Deutéronome aux Rois, les contours de cette grande œuvre littéraire que l'on désigne depuis lors comme « l'historiographie deutéronomiste ».
Au cours des vingt dernières années, le débat s'est à nouveau enflammé autour de la thèse de Martin Noth. L'entreprise historiographique reçoit-elle son impulsion première sous le règne de Josias dans les années 620, ou ne prend-elle son envoi qu'après la catastrophe de 587 ? Selon la réponse que l'on apporte à cette question, c'est l'interprétation de l'histoire biblique tout entière qui risque de basculer, s'agit-il « d'histoire officielle » ou d'histoire d'opposition ? De propagande ou de théodicée ?
Après avoir procédé, en 1989, à une large mise à jour de l'état des recherches sur le Pentateuque (Le Pentateuque en question, Labor et Fides, 2e édition 1991), les éditeurs du présent volume ont voulu fournir un instrument de travail analogue pour cet autre grand ensemble littéraire biblique qu'est l'historiographie deutéronomiste. Il s'agissait non seulement de présenter l'histoire de la recherche et de donner la parole aux tenants des différents courants en présence, mais aussi d'amorcer une réflexion sur la place des livres historiques bibliques dans le cadre de l'historiographie antique. Ils ont fait appel pour cela à quelques-uns des meilleurs spécialistes de la question, venus de France, d'Allemagne, d'Italie, d'Irlande, des Etats-Unis, d'Israël et de Suisse. Le débat, issu d'un séminaire de 3e cycle organisé en 1995 par les Facultés de théologie francophones de Suisse, est passionné et passionnant.
Avis :
A sa sortie en 1988 chez Labor et Fides, l'ouvrage Le Pentateuque en question fit grand bruit dans la mesure où y était consigné le premier état des nouvelles datations "exiliques" du Pentateuque après la mise en question radicale des thèses qui avaient cours depuis la fin du XIXème siècle sur cette question. Israël construit son histoire constitue en quelque sorte la suite du Pentateuque en question puisqu'il s'attaque à sa nouvelle lumière à la question des dates et lieux de rédaction de la geste israélite telle que le deutéronomiste l'a consignée dans l'Ancien Testament. Cet ouvrage qui réunit quelques-uns parmi les meilleurs spécialistes de l'Ancien Testament devrait susciter un intérêt égal à celui du Pentateuque en question. Ceci également dès lors que le fruit de ses nouvelles découvertes n'est pas sans nourrir les débats autour du rapport d'Israël à sa terre.
A sa sortie en 1988 chez Labor et Fides, l'ouvrage Le Pentateuque en question fit grand bruit dans la mesure où y était consigné le premier état des nouvelles datations "exiliques" du Pentateuque après la mise en question radicale des thèses qui avaient cours depuis la fin du XIXème siècle sur cette question. Israël construit son histoire constitue en quelque sorte la suite du Pentateuque en question puisqu'il s'attaque à sa nouvelle lumière à la question des dates et lieux de rédaction de la geste israélite telle que le deutéronomiste l'a consignée dans l'Ancien Testament. Cet ouvrage qui réunit quelques-uns parmi les meilleurs spécialistes de l'Ancien Testament devrait susciter un intérêt égal à celui du Pentateuque en question. Ceci également dès lors que le fruit de ses nouvelles découvertes n'est pas sans nourrir les débats autour du rapport d'Israël à sa terre.

Israël construit son histoire - L'historiographie deutéronomiste à la lumière des recherche récentes - par Thomas RÖMER, Jean-Daniel MACCHI, Albert DE PURY - Editeur LABOR ET FIDES



Top Ventes

Podcasts


Michael Girardin - Le temple de Jérusalem

Jack Thomas - Les défenseurs de Calas

Patrick Cabanel - La fabrique des huguenots

Le Livre

livraison_reduction30987

« Pour un culte agréable à Dieu »

Top ventes

MULTIMEDIA


Michael Girardin - Le temple de Jérusalem

Jack Thomas - Les défenseurs de Calas

Patrick Cabanel - La fabrique des huguenots

Gilles Teulié - Protestantisme et Apartheid en Afrique du Sud
Tél. : Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17