under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction32563

« Histoire de la Mission Timothée »

Foi de cannibale

image Foi de cannibale




Disponibilité

Avec délai
Contactez-nous pour plus de renseignements.
Sous-titre :
La dévoration, entre religion et psychanalyse
ISBN :
9782830914825
Editeur :
Auteur :
Collection :
Info :
408 pages - - Prix 30,00 € Livraison reduite
Thèmes :
4e de couverture :
La dévoration sous sa forme cannibale est un motif récurrent chez les psychanalystes et les religieux. Ses expressions culturelles plongent leurs racines dans l'infantile et prennent en charge le pulsionnel sauvage. Vingt-sept psychologues, anthropologues, philosophes et théologiens abordent cette thématique pour mettre au jour les nombreuses variations de ce motif. Dans une première partie, ses nombreuses expressions sont repérées dans des mythes, des contes et des comportements pathologiques, où il est question d'ogres, de sorcières, de mères destructrices, d'inceste, de mélancolie, d'anorexie ou de boulimie. Avec son rite central de l'Eucharistie, le christianisme répète symboliquement une forme de cannibalisme avec la perspective d'une régénération. Dans une deuxième partie, plusieurs auteurs décortiquent une pratique sous l'angle théologique et psychologique pour signifier notamment l'importance de l'oralité dans toute dynamique communautaire. Un troisième moment de l'ouvrage reprend ce diagnostic pour souligner à plusieurs voix que la dévoration est constitutive du lien social. C'est ce qu'illustrent à l'excès ou métaphoriquement deux films caractéristiques, « La Grande Bouffe » et « Le Festin de Babette », analysés en conclusion de ce volume qui se laisse lui-même dévorer.
La dévoration sous sa forme cannibale est un motif récurrent chez les psychanalystes et les religieux. Ses expressions culturelles plongent leurs racines dans l'infantile et prennent en charge le pulsionnel sauvage. Vingt-sept psychologues, anthropologues, philosophes et théologiens abordent cette thématique pour mettre au jour les nombreuses variations de ce motif. Dans une première partie, ses nombreuses expressions sont repérées dans des mythes, des contes et des comportements pathologiques, où il est question d'ogres, de sorcières, de mères destructrices, d'inceste, de mélancolie, d'anorexie ou de boulimie. Avec son rite central de l'Eucharistie, le christianisme répète symboliquement une forme de cannibalisme avec la perspective d'une régénération. Dans une deuxième partie, plusieurs auteurs décortiquent une pratique sous l'angle théologique et psychologique pour signifier notamment l'importance de l'oralité dans toute dynamique communautaire. Un troisième moment de l'ouvrage reprend ce diagnostic pour souligner à plusieurs voix que la dévoration est constitutive du lien social. C'est ce qu'illustrent à l'excès ou métaphoriquement deux films caractéristiques, « La Grande Bouffe » et « Le Festin de Babette », analysés en conclusion de ce volume qui se laisse lui-même dévorer.

Foi de cannibale - La dévoration, entre religion et psychanalyse - par Collectif - Editeur LABOR ET FIDES



Top Ventes

Podcasts


Sarah Rouvière - Résistances féminines

Charles-Eric De Saint-Germain - L'amour, une folie ?

Michael Girardin - Le temple de Jérusalem

Le Livre

livraison_reduction32563

« Histoire de la Mission Timothée »

Top ventes

MULTIMEDIA


Sarah Rouvière - Résistances féminines

Charles-Eric De Saint-Germain - L'amour, une folie ?

Michael Girardin - Le temple de Jérusalem

Jack Thomas - Les défenseurs de Calas
Tél. : Alès 04.66.86.16.61 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 09.73.88.08.09