under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Faire voir, faire croire

image Faire voir, faire croire




Disponibilité

Avec délai
Contactez-nous pour plus de renseignements.
Sous-titre :
L'opinion publique sous Louis XIII
ISBN :
9782876733725
Editeur :
Auteur :
Info :
533 pages - BROCHE - - Prix 34,00 € Livraison reduite
Thèmes :
4e de couverture :
ette étude traite de la propagande et de la contestation dans la première moitié du XVIIe siècle, en France à travers l’étude de deux médias, les images et les pamphlets, qui se complètent et témoignent de l’importance de la communication politique dans la France d’Ancien Régime.

Avant la Gazette, puis en parallèle avec elle, les pamphlets ont été le moyen d’information des élites, tant celles de Paris que de la province. Quand les États généraux ont permis de débattre sur la place publique des réformes nécessaires au royaume, les pamphlétaires ont été prolifiques. On trouve dans les quelques trois mille pamphlets originaux étudiés par l’auteur l’écho des idées qui avaient cours à l’époque tant sur le système de gouvernement monarchique que sur la société au sein de laquelle les officiers du roi se frayaient une place de plus en plus importante.
Passée la période des révoltes, tant nobiliaires que protestantes, le roi et le cardinal ont imposé silence aux contestataires et seuls les encenseurs de la monarchie ont progressivement occupé à eux seuls la place publique. Non content d’utiliser l’écrit, la propagande royale a aussi recours à l’image volante.
Les graveurs ont alors, comme les pamphlétaires, contribué à l’information. L’assassinat de Henri IV, puis celui du maréchal d’Ancre, Concino Concini, donnent lieu à la diffusion d’images. Plus tard, quand la guerre de Trente Ans amène le pouvoir à justifier sa politique, les images prolifèrent : celles des batailles victorieuse et, aussi, les images satiriques contre l’Espagnol, dénigrant l’ennemi et exaltant le courage français.
L’étude de ces deux supports de la propagande met en avant l’importance pour le pouvoir royal d’expliquer et de justifier sa politique. L’analyse de quelques 160 illustrations donne à l’ouvrage une originalité particulière.
Au final, c’est bien l’ensemble du règne de Louis XIII qui est ici analysé dans son ampleur chronologique et sa diversité thématique. Il se dégage une « vision » un peu inattendue du règne, une vision comme le dit Hélène Duccini, partielle, partiale, mais c’est celle qui a été voulue par les médias du temps pour « faire voir » et « faire croire » ce que les grands et les hommes du roi ont voulu transmettre : un deuxième degré de la réalité en quelque sorte, une réalité orientée, gauchie, tronquée, manipulée, bref une représentation.
ette étude traite de la propagande et de la contestation dans la première moitié du XVIIe siècle, en France à travers l’étude de deux médias, les images et les pamphlets, qui se complètent et témoignent de l’importance de la communication politique dans la France d’Ancien Régime.

Avant la Gazette, puis en parallèle avec elle, les pamphlets ont été le moyen d’information des élites, tant celles de Paris que de la province. Quand les États généraux ont permis de débattre sur la place publique des réformes nécessaires au royaume, les pamphlétaires ont été prolifiques. On trouve dans les quelques trois mille pamphlets originaux étudiés par l’auteur l’écho des idées qui avaient cours à l’époque tant sur le système de gouvernement monarchique que sur la société au sein de laquelle les officiers du roi se frayaient une place de plus en plus importante.
Passée la période des révoltes, tant nobiliaires que protestantes, le roi et le cardinal ont imposé silence aux contestataires et seuls les encenseurs de la monarchie ont progressivement occupé à eux seuls la place publique. Non content d’utiliser l’écrit, la propagande royale a aussi recours à l’image volante.
Les graveurs ont alors, comme les pamphlétaires, contribué à l’information. L’assassinat de Henri IV, puis celui du maréchal d’Ancre, Concino Concini, donnent lieu à la diffusion d’images. Plus tard, quand la guerre de Trente Ans amène le pouvoir à justifier sa politique, les images prolifèrent : celles des batailles victorieuse et, aussi, les images satiriques contre l’Espagnol, dénigrant l’ennemi et exaltant le courage français.
L’étude de ces deux supports de la propagande met en avant l’importance pour le pouvoir royal d’expliquer et de justifier sa politique. L’analyse de quelques 160 illustrations donne à l’ouvrage une originalité particulière.
Au final, c’est bien l’ensemble du règne de Louis XIII qui est ici analysé dans son ampleur chronologique et sa diversité thématique. Il se dégage une « vision » un peu inattendue du règne, une vision comme le dit Hélène Duccini, partielle, partiale, mais c’est celle qui a été voulue par les médias du temps pour « faire voir » et « faire croire » ce que les grands et les hommes du roi ont voulu transmettre : un deuxième degré de la réalité en quelque sorte, une réalité orientée, gauchie, tronquée, manipulée, bref une représentation.

Faire voir, faire croire - L'opinion publique sous Louis XIII - par Hélène DUCCINI - Editeur CHAMP VALLON



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 09.73.88.08.09