under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Dictionnaire des pasteurs dans la France du XVIIIe siècle

image Dictionnaire des pasteurs dans la France du XVIIIe siècle




Disponibilité

Avec délai
Contactez-nous pour plus de renseignements.
ISBN :
9782745316837
Editeur :
Auteur :
Yves KRUMENACKER (sous la direction)
Info :
461 pages - RELIE - - Prix 94,00 € Livraison reduite
Thèmes :
4e de couverture :
Le XVIIIe siècle est pour le protestantisme français une période de clandestinité. Sauf en Alsace, aucun pasteur n'est autorisé à exercer son ministère. Il y a pourtant eu des pasteurs, en nombre relativement faible par rapport aux époques précédentes et suivantes, qui ont contribué à maintenir la foi réformée en France. Dans un premier temps, il s'agissait de ceux qui étaient en poste au moment de la Révocation et qui sont restés dans le pays ou qui y sont revenus, avant d'être, le plus souvent arrêtés et déportés, quelques-uns réussissant à fuir en exil. En 1718, il n'y a plus que trois pasteurs dans le pays, toujours sans compter l'Alsace, ni les desservants des chapelles des puissances étrangères. Nul pasteur ne venant de l'étranger, il faut, pour augmenter le nombre des ministres, consacrer des prédicateurs. La formation s'institutionnalise avec la création, en 1726, du séminaire de Lausanne, qui va former, de sa fondation à 1812,486 étudiants, tous ne devenant cependant pas pasteurs, ou ne l'étant pas en France : 400 ont servi en France comme pasteurs ou proposants, dont 263 pendant la période des persécutions (1726-1787).
Mais ce chiffre ne correspond de loin pas à l'ensemble des pasteurs français. Il faut en effet ajouter tous ceux qui se sont formés ailleurs à l'étranger, ceux qui se forment sur le tas, en France, notamment en Languedoc quand cette province refuse d'envoyer des séminaristes à l'étranger (de 1749 à 1762). Ce sont tous ces ministres qui ont permis au protestantisme français de se maintenir au XVIIIe siècle, avant de renaître au siècle suivant.
L'interdiction du culte réformé a fait que ces pasteurs sont très mal connus. On n'en avait même jusque là aucune liste complète. Aussi ce Dictionnaire donne, pour la première fois, les noms de tous ceux qui ont exercé leur ministère en France entre la révocation de l'Édit de Nantes (1685) et les articles organiques (1802). Nous avons cherché à donner le plus de renseignements possible sur eux : leur… [lire +]
Le XVIIIe siècle est pour le protestantisme français une période de clandestinité. Sauf en Alsace, aucun pasteur n'est autorisé à exercer son ministère. Il y a pourtant eu des pasteurs, en nombre relativement faible par rapport aux époques précédentes et suivantes, qui ont contribué à maintenir la foi réformée en France. Dans un premier temps, il s'agissait de ceux qui étaient en poste au moment de la Révocation et qui sont restés dans le pays ou qui y sont revenus, avant d'être, le plus souvent arrêtés et déportés, quelques-uns réussissant à fuir en exil. En 1718, il n'y a plus que trois pasteurs dans le pays, toujours sans compter l'Alsace, ni les desservants des chapelles des puissances étrangères. Nul pasteur ne venant de l'étranger, il faut, pour augmenter le nombre des ministres, consacrer des prédicateurs. La formation s'institutionnalise avec la création, en 1726, du séminaire de Lausanne, qui va former, de sa fondation à 1812,486 étudiants, tous ne devenant cependant pas pasteurs, ou ne l'étant pas en France : 400 ont servi en France comme pasteurs ou proposants, dont 263 pendant la période des persécutions (1726-1787).
Mais ce chiffre ne correspond de loin pas à l'ensemble des pasteurs français. Il faut en effet ajouter tous ceux qui se sont formés ailleurs à l'étranger, ceux qui se forment sur le tas, en France, notamment en Languedoc quand cette province refuse d'envoyer des séminaristes à l'étranger (de 1749 à 1762). Ce sont tous ces ministres qui ont permis au protestantisme français de se maintenir au XVIIIe siècle, avant de renaître au siècle suivant.
L'interdiction du culte réformé a fait que ces pasteurs sont très mal connus. On n'en avait même jusque là aucune liste complète. Aussi ce Dictionnaire donne, pour la première fois, les noms de tous ceux qui ont exercé leur ministère en France entre la révocation de l'Édit de Nantes (1685) et les articles organiques (1802). Nous avons cherché à donner le plus de renseignements possible sur eux : leur état civil, leur famille, les études suivies, leur carrière pastorale, la liste de leurs publications éventuelles, les événements marquants de leur vie ; à cela s'ajoutent pour chacun d'eux, quand c'était possible, une liste de sources et une bibliographie.

Ce travail a été réalisé par une équipe de treize chercheurs, ayant tous travaillé sur le protestantisme français, sous la direction d'Yves Krumenacker, ancien élève de l'École Normale Supérieure de Saint-Cloud, professeur d'histoire moderne à l'université Lyon III et membre du Laboratoire de Recherches Histoires Rhône-Alpes (LARHRA).

Dictionnaire des pasteurs dans la France du XVIIIe siècle - par Yves KRUMENACKER - Editeur HONORE CHAMPION



Top Ventes

Podcasts


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Le Livre

livraison_reduction28982

« Chrétiennes méditations »

Top ventes

MULTIMEDIA


Jérémie Foa - Conférence - Tous ceux qui tombent

Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?
Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17 - Rennes 06.41.68.32.08