under toolbar
banniere verticale

Thèmes

Le Livre

livraison_reduction28550

« A lui soit la gloire dans l'Eglise »

Chouans et vendéens contre l'Empire

image Chouans et vendéens contre l'Empire




Disponibilité

Internet (avec délai)
Alès (avec délai)
Cholet (2 ex.)
Paris (avec délai)
Contactez-nous pour plus de renseignements.
Sous-titre :
1815. L'autre Guerre des Cent-Jours
ISBN :
9782363581877
Editeur :
Auteur :
Collection :
Info :
384 pages - Broché - - Prix 24,00 € Livraison reduite
Thèmes :
Statut :
Neuf
4e de couverture :
À l’Ouest rien de nouveau, semble-t-il, en 1815 : conduits par des La Rochejaquelein, d’Autichamp, d’Andigné ou autres Charette, les Vendéens et les Chouans reprennent les armes pour le roi, tandis que Napoléon, revenu aux Tuileries, s’apprête à affronter l’Europe coalisée. Cette nouvelle guerre de l’Ouest n’aura duré que quarante jours. Conclue par deux défaites royalistes, elle aura fait quelques centaines de morts mais éloigné de Waterloo plusieurs milliers de soldats. Conflit secondaire, peut-être, au regard de l’histoire militaire. Mais exemple saisissant d’apprentissage de la guerre conventionnelle par les paysans du Bocage. Surtout, épisode majeur pour l’histoire politique de la France au XIXe siècle : la prise d’armes de mai-juin 1815 constitue en effet, avec le soulèvement républicain de décembre 1851, la plus importante des mobilisations populaires en province. Et ces paysans en armes n’ont rien de jouets manipulés par les nobles : la monarchie restaurée en fait l’expérience lorsqu’après la chute de Napoléon, il s’agira d’en finir avec l’organisation paramilitaire des paroisses, royaliste mais si menaçante pour l’ordre établi, constitutionnel et censitaire.
À l’Ouest rien de nouveau, semble-t-il, en 1815 : conduits par des La Rochejaquelein, d’Autichamp, d’Andigné ou autres Charette, les Vendéens et les Chouans reprennent les armes pour le roi, tandis que Napoléon, revenu aux Tuileries, s’apprête à affronter l’Europe coalisée. Cette nouvelle guerre de l’Ouest n’aura duré que quarante jours. Conclue par deux défaites royalistes, elle aura fait quelques centaines de morts mais éloigné de Waterloo plusieurs milliers de soldats. Conflit secondaire, peut-être, au regard de l’histoire militaire. Mais exemple saisissant d’apprentissage de la guerre conventionnelle par les paysans du Bocage. Surtout, épisode majeur pour l’histoire politique de la France au XIXe siècle : la prise d’armes de mai-juin 1815 constitue en effet, avec le soulèvement républicain de décembre 1851, la plus importante des mobilisations populaires en province. Et ces paysans en armes n’ont rien de jouets manipulés par les nobles : la monarchie restaurée en fait l’expérience lorsqu’après la chute de Napoléon, il s’agira d’en finir avec l’organisation paramilitaire des paroisses, royaliste mais si menaçante pour l’ordre établi, constitutionnel et censitaire.

Chouans et vendéens contre l'Empire - 1815. L'autre Guerre des Cent-Jours - par Aurélien LIGNEREUX - Editeur VENDEMIAIRE



Top Ventes

Podcasts


Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?

Le Livre

livraison_reduction28550

« A lui soit la gloire dans l'Eglise »

Top ventes

MULTIMEDIA


Pierre-Yves Kirschleger - Conférence - L’Église réformée de France, une présence au monde (1938-2013)

Patrick Cabanel, Stéphane Zehr - Les "Mémoires" d'André Trocmé

Viviane Rosen-Prest - Qui étaient les huguenots de Prusse ?

Nathalie Szczech - Calvin le polémiste
Tél. : Alès 04.66.86.16.61 - Paris 01.42.45.07.44 - Cholet 02.41.58.01.17